** ellanaveva: Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours... (M.Duras)

28 mai 2008

Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours... (M.Duras)


10 commentaires:

Cergie a dit…

Marguerite a aussi dit (dans "l'amant") que l'immortalité était morte avec son petit frère (je dois retrouver la citation exacte)
Et Cergie dit que sur le visage de l'enfant l'on retrouve le vieillard.
Plutôt le contraire
Sur le visage du vieillard est l'enfant
Et aussi que l'on porte tous ses visages en même temps, la vie se charge de les révéler. Ce n'est pas vrai que l'on ne vieillit plus lorsque l'on meurt. Au contraire, on rajeunit.
Parfois à 54 ans l'on a un visage de centenaire, et lorsque le couvercle s'est refermé, le souvenir que l'on retrouve est celui du visage de l'enfant.

laylacarina a dit…

après ça c'est pas facile... bon voyons ! j'ai vu une cravate terrrrrrrrible ! à part ça tout va bien...

Anouschka a dit…

Cergie - Message bien sérieux Cergie ; pardonne-moi si je pense à une blague reçue il y a un temps :

On devrait vivre la vie à l'envers !

On commencerait par mourir, ça éliminerait ce traumatisme qui
nous suit toute notre vie.

Après tu te réveilles dans un asile de vieux, en allant mieux
de jour en jour.

Alors on te mets dehors sous prétexte de bonne santé et tu
commences par toucher ta retraite.

Ensuite, ton premier jour de travail on te fait cadeau d'une
montre en or.

Tu travailles 40 ans jusqu'à ce que tu sois suffisamment jeune
pour profiter de la fin de ta vie active.

Tu vas de fêtes en fêtes, tu bois, tu baises, tu n'as pas de
problèmes graves.

Tu te prépares à faire des études universitaires.

Puis c'est le collège, tu joues avec tes copains, sans aucune
obligation jusqu'à devenir bébé.

Les derniers 9 mois tu les passes flottant tranquille, avec
chauffage central, room service etc...

Et au final, tu quittes ce monde dans un orgasme !!!!!

Laylacarina - Je pensais que tu aurais plutôt remarqué les jambes des filles !

dédée a dit…

beau montage, et quelles belles frimousses... Avec la musqiue, c'est nickel

laylacarina a dit…

t'inquiète je ne suis pas passé à coté... d'ailleurs les 3 photos en noir et blanc sont mes préférées... (non mais ! pour qui tu me prends ?)

Anouschka a dit…

Dédée - Merci Bella :)

Laylacarina - Parfois, j'essaie un sépia comme chez toi mais je n'arrive jamais à faire aussi bien que toi...

delphinium a dit…

J'ai bien ri avec la petite histoire. Si seulement cela pouvait se passer comme cela. En regardant tous ces visages d'enfant, je me dis que la vie a un sens. Je ne sais pas lequel mais je continue à chercher. Hier soir, la famille somalienne qui habite dans l'appartement à côté du mien faisait la fête. Leur petit enfant fêtait un an d'existence. Il y avait plein de gens qui étaient là. L'enfant n'a sans doute pas compris grand-chose mais la fête était présente surtout pour les parents et les amis. L'enfant, lorsqu'il grandit, martèle le temps des parents. Il reste toujours quelque chose de notre enfance en nous. Pour moi, il reste les jeux avec mes frères et la tendre simplicité de mes agirs. Maintenant cela devient tellement compliqué... Bises

delphinium a dit…

Agirs, ou plutôt agissements... :-)

Anouschka a dit…

Delphinium - Enfin une qui rit à cette histoire, merci ! :)

Pour le sens, outre celui, inéluctable, qui nous mène au terminus, il me semble qu'il est fait de choix, d'obligations, d'interdictions, un vrai code de la route pour les adultes que nous sommes/devenons. Garder cette part d'enfance, c'est se jouer (je joue à être...) du temps et de ce qu'il impose.
Je regarde ma fille, ces enfants, mes élèves et paradoxalement, je retrouve des bouts d'enfance. (je dis ça aussi pcq j'ai battu Ella à la course, ce soir ;))

DdM a dit…

Et dire que j'étais passée à côté de ça à cause de ma connexion en panne ! Heureusement qu'il y a les dimanches matins tranquilles qui me permettent de rafire quelques pas en arrière.
Le Slide est formidable : tu arrives à capter des regards, des expressions fortes, et certains cadrages sont très bien vus (lorsqu'on ne voit que les jambes des adultes entre autres). Bref, beaucoup d'émotion(s) en ce dimanche matin !
Quant à la petite histoire que tu racontes, elle m'a fait sourire elle aussi : l'idée est plutôt plaisante, effectivement, de faire la route à l'envers ! Mais tant que tu fais la course avec Ella, c'est que tu n'es pas trop loin de l'enfance, alors ne change pas ;)