** ellanaveva

07 septembre 2007

De la meilleure manière…

De briser les ailes d’une gamine de 20 ans.

Les rentrées, c’est aussi ça. Apprendre qu’une de vos élèves a démissionné, ce matin. Qu’elle a rendu ses livres. Qu’elle ne fera pas sa dernière année, celle du bac. Une élève à qui l’on met dans les mains tous les Pennac et à qui l'on confie son exemplaire de « l’Ecume des Jours », comme ça, pour rien, pour tout. Une élève que l’on pousse à être meilleure pour narrer un conte bilingue français-hindi devant des dizaines de personnes… Une élève qui s’accroche dans un contexte particulier et qui fait 40 km pour venir chaque matin en cours, train, bus ; une, des rares, présente quand il y a 50 cm de neige dans la cour. Une gamine (je sais, elle a 20 ans et alors ?) qui décroche son BEP avec mention, qui aurait eu son Bac de même, nul doute.

Elle était pressée ce matin quand elle est sortie pour la dernière fois du lycée : elle prenait la chaîne de montage à 11h. Voilà, à 20 ans, ça suffit les conneries, faut bosser et ramener un peu d’argent à la maison.

Elle a dit : « C’est comme ça ».

Vous pensez peut-être que je juge un peu vite. Oui, je juge, vite, je ne pense pas. Je ne suis pas parfaite, je rate des choses avec mes élèves, il m’arrive même d’être mauvaise sur certains points. Je le sais, je le sens, je le vois dans leurs yeux. Là, je suis en colère, j’en veux aux parents, aux profs qui l’ont croisée et qui n’ont pas réussi à lui faire changer d’avis, aux responsables de l’établissement qui ont échoué à faire fléchir la mère, j’en veux à mon élève, c’est bête, j’admets. Qu’ai-je fait, moi qui juge ? Rien.

Mais là, j’ai juste envie de vomir.

Je l’appellerai ce soir.

Après ses 8 heures à l’usine…


11 commentaires:

FreZ a dit…

C'est decevant, je comprends. J'ai un "gendre" qui a dû arrêter ses études pour bosser parce que le père leur coupait les vivre (aux trois enfants - aux 2 derniers en particulier). Les mômes s'en sortent plutôt bien, en l'occurrence, mais ça n'est pas toujours le cas...

Anouschka a dit…

Frez - Je m'emporte, parfois.
C'est le côté implaquable de la situation qui me rend un peu triste...

François. a dit…

"S'il fallait résumer l'état mental contemporain par un mot, c'est sans doute celui que je choisirais : l'amertume.
Michel Houellebecq (Extension du domaine de la lutte, p.148, Éd. J'ai Lu n°4576)"
C'est celle d'aprés...
Pffffff!! Triste tout ça! vraiment désolant ,faut dire qu'entre Pennac et l'écume des jours! lol! nan, j'déconne. Bref, je comprends ta colère ;-/

Anouschka a dit…

François - "amertume" est pourtant un si joli mot...
L'écart est flagrant entre Pennac et Vian mais pour une lecture-plaisir, tu connais mes goûts littéraires, Houellebecq, je ne peux pas ;)

Yann a dit…

Ce n'est pas la première, et ce ne sera pas la dernière, à se faire rattraper par la Peuge. Pas beaucoup d'échappatoire.

Neeko a dit…

Il faut espérer et croire en elle; peut être réussira t elle à se créer son autonomie et à reprendre plus tard là où elle s'est arrêtée ? tu lui as fourni de quoi réfléchir par elle même malgré tout ! et tu as contribué à développer son intelligence et sa sensibilité... le temps fait parfois bien les choses...

Anouschka a dit…

Yann - Entrer dans la précarité par la grande porte de la "grande" usine...
Après 6 mois de CDD, il y a plus que souvent « On vous rappellera quand ça repartira ».

Neeko - Je sais qu'elle s'en sortira mais quel dommage... On avait encore 2/3 trucs à lui dire...
PS - par expérience, dans mon lycée, aucun de nos élèves n'est revenu après ce genre de pause. Mais certains sont sans doute heureux ainsi.

plume a dit…

"tous les hommes naissent libres et égaux en droit ..." oui, peut-être, mais tous n'ont pas la chance qui va avec. Merci pour ce touchant témoignage.

Anouschka a dit…

Plume - Vie ordinaire d'un lycée dans lequel on côtoie qqs bonheurs et beaucoup de détresse (sociale, le plus souvent). 10 jours de cours et déjà, d'autres horreurs (oui, oui) prises en pleine figure...

chamamy a dit…

Et flûte pour être polie!
Mais ce que tu lui as donné ne peut perdu...

Anouschka a dit…

Chamamy - En lycée pro, on apprend aussi à nos élèves à chercher du travail... Ca, c'est fait...